Sélectionner une page

Mon stop en Nouvelle Zélande - épisode 1

Février, 2019

Mon stop en Nouvelle Zélande - épisode 1

Entre perte de repères et premier sentiment de liberté !

Pour cet article concernant mon séjour en Nouvelle-Zélande, j’ai décidé de ne pas écrire sur un thème précis mais de laisser ma plume libre de vous raconter mes aventures comme elle le sent.

Dans l’ordre, le désordre. Finalement peu important. Ce qui compte à mes yeux et dans mon cœur c’est de partager et d’échanger avec vous.
Voici mon histoire.

Mon arrivée à Auckland

Écrire sur la Nouvelle Zélande

J’ai tellement de choses à vous écrire sur la NZ et en même temps tellement de choses qui se vivent et ne se racontent pas, et d’autres qui se racontent uniquement en face, autour d’un bon verre de vin. Ah le pinot noir de Central Otago… Les couleurs d’automne éclatantes des Vignes d’Otago, ces paysages si apaisants, ces montagnes massives qui m’ont tant laissée bouche bée. Ça y est je m’emballe et pourrais vous en parler des heures.

Mon arrivée à Auckland, Nouvelle-Zélande

J’ai finalement peu publié depuis mon arrivée en NZ. Je vous en explique une première raison sur la vidéo suivante. Car oui, les raisons sont multiples.
L’énorme changement culturel après l’Amérique du Sud et particulièrement l’Argentine, m’a littéralement ôté l’envie d’écrire, moi-même ne sachant même plus ce que je faisais sur ce territoire moderne et anglophone. Zéro intuition. Rien. Nada. Pourtant je l’avais choisi ce pays. Il faisait partie de ma liste.

J’ai voulu quitter Auckland très rapidement pour aller sur l’île du sud. Peut-être trop rapidement. J’ai d’ailleurs raté volontairement mon vol pour Queenstown ce jour-là. A quoi bon, ça sentait la grosse galère. Je ne sentais pas grand-chose mais ça, je le sentais. Alors je suis restée. Et je me suis retrouvée dans une coloc internationale à Auckland pendant une semaine. C’est notamment grâce à une super rencontre amicale, mon ami indien Heramb, que j’ai retrouvé l’envie de poursuivre mon voyage.

Aujourd’hui, avec le recul j’ai compris qu’il me fallait simplement prendre mes marques et accepter ce que je vivais. Ça faisait partie de mon expérience. De mon voyage.

On the road avec Ma vieille Toyota break

J’ai ressenti une profonde liberté le jour où j’ai acheté cette voiture, cette Toyota break de 329 000km avec un espace aménagé derrière pour dormir. Parfait pour partir seule on the road.
Ce jour où j’ai pris la route, pour passer ma première nuit dans ma voiture (mais en camping obligatoire, car les règles sont strictes en NZ, pas de camping sauvage) restera gravé dans ma mémoire. Le plein de légumes, fruits, épices dans le coffre et me voilà arpenter les fameuses routes de NZ. Seule avec moi-même.
Une envie extrêmement pressante me fait stopper à un point près d’une plage. Oui mais voilà, pas de WC. La mer en a vu d’autre non ? … Je me mets donc en culotte et feins de faire du longe côte dans la mer. Je reste suffisamment longtemps dans l’eau pour ne pas paraître suspecte. Puis reviens, mine de rien, m’asseoir sur mon pull. Oui, en voyage je n’emporte pas de serviette de plage donc système D. Un pull. Bref, me voilà bien plus légère…

Ma première nuit dans ma Voiture

Je m’apprête à passer ma première nuit dans ma voiture.

Arrivant au camping que j’avais repéré sur ma Carte, je prépare ma casserole et mon premier dîner. Dans cet endroit paisible, avec des oiseaux et une étendue d’eau. Et je me mets à penser très fort à mon parrain, vrai baroudeur amoureux de la nature, tailleur de Pierre à Carcassonne, au cœur si grand qui nous a quitté il y a plusieurs mois.

C’était comme ça qu’il aimait voyager. Simplement. Avec peu de choses. Juste l’idée de pouvoir Contempler la nature le satisfaisait. Et je comprenais enfin ce que cela signifiait. Moment d’émotion particulière. Je n’ai pas besoin de ces écrits pour penser à toi, tu le sais bien. Mais je te le dis quand même. Sacré toi !

Mon premier réveil dans ma voiture

Chaque réveil dans la voiture était autant un plaisir qu’un moment d’interrogation.
Plaisir car je me préparais mon petit déjeuner avec un tel sourire. Un sourire qui deviendra quotidien. Flocons d’avoine, Raisins, graines de courge, amande, miel et feuilles de menthe fraîche. Parée pour tenir jusqu’au soir.

Interrogation, car chaque jour je réfléchissais à mon programme. Où dormir et quoi faire ? J’ai écouté les conseils de certains voyageurs que j’avais rencontres puis j’ai écouté mon intuition pour décider.
J’ai alors pris la route chaque jour en vivant au jour le jour. Je roule. Je m’arrête à un point pour profiter du paysage et marcher. Je décide après.
Bien évidemment, le plan du matin n’était plus le plan du soir. Vive le rebond, l’adaptabilité et place aux surprises de la vie.

Dans ce premier épisode, vous découvrez les véritables débuts de mon séjour en Nouvelle-Zélande. Entre tiraillement, perte de repères et véritable sentiment de liberté. Tout ça m’a donné quelques nœuds au ventre. Mais ça fait partie du voyage… Intérieur.

Je vous attends pour l’épisode 2 sur l’article suivant.